«Olga et Minotaure»

L’exposition Olga Picasso du 21/03 au 3/09/17 au Musée Picasso

D’une image d’icône mélancolique du début

«Portrait d’Olga dans le fauteuil» Picasso 1918
«Portrait d’Olga dans
le fauteuil» Picasso 1918

A une furie menaçante à la langue telle une épée

«Buste de femme avec l’autoportrait» Picasso  1929
«Buste de femme avec
l’autoportrait» Picasso 1929

Le 12 juillet 1918, Olga Khokhlova, une danseuse russe de 27 ans de la troupe de Diaghilev, épouse Pablo Ruiz Picasso, un peintre et sculpteur espagnol de 37 ans.

Olga était née à Nijine dans la famille d’un colonel. Sa famille déménage ensuite à Saint-Pétersbourg où Olga a appris la danse. En 1911 elle intègre la troupe des Ballets Russes de Serge Diaghilev et fait des tournées à travers l’Europe et les Etats-Unis. En 1915, Olga revient voir sa famille en Russie et repart sans savoir qu’elle ne les reverrait plus jamais. La Révolution de 1917 chamboule tout.

Olga Picasso
Olga Picasso
Olga Picasso

Olga ne danse pas les premiers rôles, mais ces traits réguliers et son caractère calme et énigmatique charment Picasso que Diaghilev a invité à l’époque à faire les décors pour la «Parade» d’Eric Satie. Picasso suit la troupe en Italie et s’éprend d’Olga pour de bon. Indifférente au début, elle se laisse convaincre par cet espagnol passionné. Après leur mariage à l’Eglise Orthodoxe à Paris en 1918, ils s’installent dans le prestigieux 8 arrondissement, rue de la Boétie.
A cette époque, Olga est omniprésente dans les oeuvres de Picasso qui croit qu’il s’est marié pour la vie. L’air triste d’Olga est compréhensible: après la révolution de 1917 son père et ses frères combattent dans la Garde Blanche, alors que sa mère avec sa sœur survivent difficilement dans la Russie soviétique. Toute la correspondance d’Olga avec sa mère respire l’inquiétude pour les proches … Elle est représentée sur les tableaux avec les lettres … beaucoup de lettres et photos originales sont réunies dans l’exposition, ainsi que la correspondance avec Diaghilev, Cocteau, Apollinaire ou Satie.
La naissance de Paul en 1921 apporte des moments de sérénité à Olga et Picasso qui est devenu père pour la première fois à 40 ans.

«Paul en arlequin» Picasso 1924
«Paul en arlequin»
Picasso 1924
«Paul dessinant» Picasso 1923
«Paul dessinant»
Picasso 1923


Olga, Pablo et Paul à Antibes en 1923
Olga, Pablo et Paul
à Antibes en 1923
«Grand Nu au fauteuil rouge» Picasso 1929
«Grand Nu au fauteuil
rouge» Picasso 1929

En 1927, Picasso rencontre une charmante blonde de 17 ans appelée Marie-Thérèse Walter qui devient son modèle et sa maîtresse trois jours plus tard. Marie-Thérèse aura une fille de Picasso, Maya que Picasso ne reconnaîtra jamais. Leur liaison reste cachée, Marie-Thérèse croit que Picasso l’épousera ce qui n’arrivera jamais, le maître rencontrant d’autres muses telles Dora Maar ou Françoise Gilot.

«Buste de femme avec l’autoportrait» Picasso 1929
«Buste de femme avec
l’autoportrait» 1929
«Le baiser» Picasso 1931
«Le baiser»
1931

Ici Olga n’est que douleur et souffrance: à cette époque, elle a perdu sa mère et ses proches, suite aux problèmes médicaux elle ne peut plus danser et elle est souvent hospitalisée pour des hemoragies, elle espère retenir Picasso.
Picasso trouve que Olga a trop d’emprise sur sa vie et son œuvre, il l’a dessine menaçante et dévorante.

Il se met à hair Olga, cherche à se débarrasser de son emprise sur sa vie et sur son œuvre. La première fois que Picasso parle du divorce, Olga refuse en disant qu’elle aime toujours. Puis, apprenant la liaison de Picasso avec Marie-Thérèse et la naissance de leur fille, c’est Olga qui part dans le midi et demande le divorce. Mais cette fois ce n’est plus possible pour Picasso car le général Franco une fois au pouvoir le divorce est interdit à tout espagnol marié à l’église. Encore quelques années plus tard, comme le mentionne Françoise Gilot, Picasso ne veut plus divorcer car cela entrainerait le partage de tous les biens en 2 parties égales… tableaux y compris.

Donc formellement Olga reste la femme de Picasso jusqu’à sa mort en 1955. Elle écrit souvent à son mari, mais ces lettres restent sans réponse. Un an avant la mort d’Olga, elle croise Picasso par hasard sur une plage de Nice: Picasso ne l’a remarque même pas, alors elle l’accompagne juste du regard. C’est à tort que les mauvaises langues accusent Olga de la folie apparemment.

En 1962, Picasso âgé de 72 ans épouse Jacqueline Roque, âgée de 27 ans. Picasso aime répéter que vivre avec une femme jeune le rend jeune lui-même. Et comme «Toute acte de création commence par un acte de destruction» - citation du peintre, il a besoin en permanence de la chaire fraiche. Lui-même, il reconnaît le côté dévastatrice de son amour dans la série de Minotauromachia! Il ne s’agit pas ici de la menace militariste, jugez par vous-même:

«Minotaure et une jument morte devant une grotte face à une jeune fille au voile» Picasso 1936
«Minotaure et une jument
morte devant une grotte face
à une jeune fille au voile»
Picasso 1936

Minotaure cherche-t-il à protéger la jeune fille de l’horrible vision d’Olga «morte»? mais alors qu’elle est cette main serrant le coup de la jeune fille au voile, dans laquelle on reconnaît Marie-Thérèse Walter?
Et il y avait d’autres muses qui ont bien souffert de cet amour qui cherchait à soumettre et à détruire.
Oui Picasso est un des plus grands artistes du XX siècle, mais cela fait du bien de pouvoir dire fort ce que tout le monde pense tout bas. Voilà, une bonne expo, riche, franche et bien conçue.

Dernière modification le mardi, 06 juin 2017 10:53
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Tatiana Tchebotareva

guide-conférencière nationale Site internet : paris-emotion.com/
Retour en haut

Abonnez-vous aux nouvelles

NOTRE CREDO

visionLe professionnalisme associé à la joie du partage et de la découverte font la Différence

UN VRAI GUIDE

Je ne suis ni robot ni application … ces derniers n’iront jamais au-delà des commentaires que quelqu’un un jour a jugé suffisants pour vous! A vous de voir …

LA QUALITE

Nous sommes guides conférenciers professionnels titulaires du diplôme de Guide-Conférencier National certifiant nos études supérieures en histoire des civilisations et en histoire de l’art.

© Paris-Emotion